Contrairement au cinéma, en matière de high-tech les suites sont souvent bien plus savoureuses.

La nouvelle version du BEBOP, le drone grand public de PARROT, ne déroge pas à la règle : cette version améliorée est une véritable réussite !

Retour en détails et en vidéo sur ce second opus avec ce maxi test sur les pistes enneigées d’Avoriaz

Il y’a quelques mois, j’avais eu la chance de tester le drone de loisir de Parrot : le BeBop.

Si vous ne connaissez par encore je vous invite à lire le test juste là 

bebop-4

 

Plus loin, plus haut, plus vite

Nouveau modèle et donc nouveau test forcément

Sur le papier Parrot annonce pas mal d’améliorations : une meilleure autonomie de batterie, un capteur vidéo amélioré et une vélocité encore accrue.

J’ai donc embarqué ce tout nouveau Bebop 2 (et son maxi sac Manfrotto) dans le coffre de l’auto et direction Avoriaz pour une semaine de ski et de soleil.

bebop-2-1

 

Côté nouveautés « physiques », Parrot a fait les choses bien en corrigeant plusieurs points gênants de la V1

  • Le carénage est désormais en plastique dur et non plus en mousse. On gagne en qualité perçue et en rigidité de l’ensemble. Les carénages un peu cheaps ont aussi disparus au passage.
  • ALLELUIA !! Fini le connecteur batterie mal pensé qu’il fallait aller chercher au fond du carénage ! Désormais tout se fait d’une main et en 2 secondes. Les batteries se clipsent très facilement et tiennent bien en place. Un bonheur. Les batteries sont des LIPO de 2700 mAh au lieu des 1200 mAh de la V1
  • Les hélices sont passés en 6 pouces au lieu de 5 et le poids est un poil au dessus des 500 grammes.
  • Les pieds de moteurs ont aussi été retravaillés et permettent de se poser partout en toute sérénité.

 

Sac à dos , sac à dos !

J’ai eu la chance d’emmener le Bebop 2 en vacances avec le kit complet (comprenant le Skycontroller) le tout bien au chaud dans le tout nouveau sac dédié au drone.

bebop-1

Ce sac créée en partenariat avec Manfrotto est parfaitement conçu et m’a accompagné partout : des pistes de ski aux télésièges. Un must have pour ceux qui voudraient faire voler leur drone loin des sentiers battus ou lors de longues marches.

Il renferme plusieurs poches accessoires et une mousse pré-découpée pour y insérer le Bebop 2 et le Skycontroller. Tout est bien ajusté et fait très bien le job. Une fois fermé le sac est vraiment confortable sur le dos et le poids est bien réparti.

bebop-2

 

Le Bebop 2 en action

Côté logiciel, l’appli FreeFlight 3 évolue dans le bon sens en gardant le côté simple et accessible mais en proposant en plus des options pros notamment Flight Plan qui vous permettra de créer un scénario de vol automatique. Une option  très intéressante à un prix honnête de 20€ que j’ai pas pas testée pour ma part.

borabora-drone

 

Côté fun , l’expérience est toujours aussi plaisante !

La séquence de vol est maintenant rodée : on allume le Bebop d’un simple appui sur l’arrière, on connecte son phone ou tablette via le wifi et il ne reste plus qu’à lancer l’application et poser les doigts sur l’écran.

J’ai apprécié de ne plus avoir à étalonner le GPS avant chaque vol comme sur la V1, un gain de temps appréciable pour des décollages rapides.

Les moteurs puissants, couplés aux nouvelles hélices, offrent encore plus de vélocité à ce Bebop 2. Les accélérations sont franches et on se déplace très rapidement autant en avant / arrière que sur des trajectoires latérales.

Les sécurités de vol sont toujours aussi rassurantes pour débuter et s’améliorer à chaque vol.

Côté vidéo, le nouveau capteur sort désormais du 1080p au lieu de 720p avec une lentille retravaillée.

La stabilisation est toujours aussi bluffante et le fonctionnement est simple :  une lentille grand angle dont on ne va garder que la partie au centre qui est toujours stable. Un coup de génie technique qui me surprend toujours !

Coté autonomie, on est maintenant largement au dessus des 20 minutes de vol même par temps très très froid.

Et le skycontroller ? 

Derrière ce nom savant se cache une télécommande haut de gamme qui permet d’enrichir encore l’expérience de vol.

A la fois support pour tablette / phone, le Skycontroller permet surtout d’étendre la portée du réseau jusqu’à (en théorie) 2km !

Très sincèrement j’ai pas eu le courage de tester au dela de 1,5km notamment au dessus des falaises…

 

img_1026

La télécommande offre aussi des contrôles physiques (vs tactiles) avec une manette de chaque coté, des boutons de raccourcis vers les fonctions principales et sur la tranche en haut un petit joystick qui permet de régler l’angle de vue de la caméra.

Un accessoire vraiment utile dans un usage pro mais qui alourdit le sac de presque 1kg et de 400€.  Le Skycontroller peut aussi  être acheté séparément. A méditer donc.

Craquer ou pas pour le Bebop 2 ? 

En résumé , le Bebop 2 est un très bonne version améliorée du Bebop.

De la batterie aux moteurs, en passant par la qualité vidéo, tout est mieux que sur le modèle précédent tout en conservant le côté simple, sécurisant et fun du Bebop original.

Si vous êtes un amateur, un passionné à la recherche d’un engin fun pour vous amuser et capturer de belles vidéos de vacances le Bebop 2 est juste parfait. A ce niveau de prix, il n’a quasiment aucune concurrence et surtout est accessible à tous et toutes.

Le Bebop 2 conserve donc son titre de meilleur drone de loisirs.

Si vous êtes pro et à la recherche d’un drone orienté production vidéo, le kit Bebop + Skycontroller m’apparaît moins intéressant. A plus de 800€ la concurrence des drones Phantom de DJI est forte. Spécialisés en prise de vue vidéo, ceux ci offrent plus de choix de caméras au prix toute fois d’un apprentissage  plus complexe.

Tout est question d’équilibre,  Parrot à l’avantage d’offrir une courbe de progression plus douce ainsi qu’une solution plus évolutive.

Parrot Bebop 2 – 549€  

Kit Parrot Bebop 2 + Skycontroller – 649€